Mes photos

  • 16_automne_ps37-23.jpg
  • 70_neige_ps51-7.jpg
  • 55_fruit_prov22-4.jpg
  • enseignementPs119-105.jpg
  • IMGP0699.JPG
  • IMGP0304.JPG

C'est pour vous!

Et si vous voulez connaitre Dieu, sachez qu'Il n'est pas une énigme comme vous l'imaginez pour Le plaisir de Le deviner.
Regardez plutôt autour de vous et vous Le verrez jouant avec vos enfants.
Regardez le ciel et vous Le verrez marchant dans les nuées, étendant Ses bras dans les éclairs et descendant en gouttelettes de pluie.
Vous Le verrez sourire dans les fleurs, puis Se lever en remuant Ses mains dans les arbres.
Khalil Gibran

*

 

Bonjour et bienvenue dans mon jardin!
je vous invite à papillonner d'article en article, et je vous souhaite d'y trouver la paix, le réconfort, le bien-être, et la joie que j'espère avoir su y apporter.

Bonne visite... 
ani55.gif




 

Témoignage de Mireille

Au seuil de la Mort

J’ai vécu 3 expériences au seuil de la mort (N.D.E) qui ont radicalement transformé ma vie.

La première s’est déroulée au mois de mai 1994.

J’étais malade depuis quelque temps, et le médecin n’arrivait pas à déterminer l’origine de mon mal. Je perdais 3 à 4 kilos par semaine avec vomissements, diarrhée, nausées et un grand état de fatigue. C’est simple, j’étais épuisée et je n’avais plus de force.

Un soir, je me suis sentie prise d’un grand malaise que je n’arrivais pas à définir. J’ai couché rapidement les enfants et à mon tour j’ai été me coucher en disant à mon mari « que je ne savais pas ce qui se passait, mais que je devais absolument m’étendre ».Aussitôt, j’ai perdu connaissance et je me suis sentie sortir de mon corps par la tête sans aucune souffrance ou difficulté. Je suis restée à me regarder étendue sur le lit sans vie ; je planais et me déplaçais d’un côté et de l’autre de la pièce ; pour moi ce corps n’avait plus d’importance.

Tout à coup dans le coin de la chambre, j’ai vu l’entrée d’un tunnel (je me rappelle m’être dit on dirait un tunnel d’une route de montagne). Une attirance me poussait à y pénétrer, ce que je fis immédiatement. A l’intérieur il faisait complètement sombre avec au bout une petite lumière. J’ai commencé mon ascension, la tête en premier avec les deux bras collés contre le corps. J’avais l’impression d’avoir mon corps, mes jambes, mes bras et ma tête. J’étais vêtue d’une grande robe blanche qui me descendait jusqu’aux pieds. Je me rendais compte que ce n’était pas possible puisque mon corps je l’avais vu étendu sur le lit. Je voyais avec mes yeux d’une façon différente, beaucoup plus loin et une vision plus perçante. Je me sentais comme une fusée partie à la conquête de l’espace. Tout était sombre autour de moi et pourtant je n’éprouvais aucune peur. Une douce mélodie pure et angélique m’accompagnait m’amenant à un état de béatitude.

La Lumière devenait de plus en plus puissante. Ses rayons me touchaient et me procuraient un sentiment de bien-être total, plus j’avançais, plus je me trouvais baignant dans un AMOUR immense, complet, total. Je n’avais aucune notion du temps. Je me sentais aimée, remplie d’une douce chaleur. Je ne ressentais plus aucune souffrance ; moi qui souffrais tellement, d’un coup je ne ressentais plus rien, c’était merveilleux. Je flottais dans cet AMOUR avec un grand A qu’ici sur terre on ne connaît pas. Je savais que j’étais moi, que je me trouvais dans ce bien-être, je ne pensais plus du tout à ma famille, mon mari et mes enfants, je les avais complètement oublié. (Pendant des années, je n’ai rien pu leur dire, je ne voulais pas leur faire du mal en leur disant que de l’autre côté ils n’existaient plus pour moi).

Je me sentais de plus en plus attirée par cette Lumière. Elle était blanche et d’une grande puissance. Je pouvais la regarder en face sans qu’elle me brûle les yeux De cette lumière partait cet AMOUR. Au milieu de cette luminosité se tenait un Etre de Lumière de couleur dorée qui me regardait. J’avais envie de communiquer avec lui mais aucun son ne sortait de ma bouche. Lui me disait qu’il m’aimait, que j’étais son enfant et que je n’avais rien à craindre. Il ne me parlait pas mais me transmettait par la pensée ce qu’il avait à me dire. Pour moi c’était Dieu dans toute sa puissance.



Au moment où j’allais arriver tout près de Lui, je me suis sentie tirée en arrière comme si un aimant me tirait par les pieds. Je ne voulais pas partir, je me débattais, mais je me suis rapidement retrouvée dans mon corps, dans ce corps que je ne voulais plus. Là, j’ai repris connaissance, j’ai beaucoup pleuré et je me trouvais dans une grande colère. Je ne comprenais pas ce qui venait de m’arriver, pourquoi ne m’avait on pas permis de rester ? Et surtout était -ce un rêve ou une hallucination ? Je suis descendue au salon près de mon mari et lui ai raconté ce qui venait de m’arriver. Sa réaction fut immédiate. Il m’a dit : « Tu vas pas me dire que tu as été dans ce tunnel ! ». Je lui ai alors répondu que oui et lui ai promis que c’était vrai même si cela paraissait étrange. Il m’a alors expliqué qu’il avait déjà lu un livre à ce sujet et c’est pourquoi il connaissait ce dont je lui parlais. Il a été d’un grand réconfort et m’a beaucoup aidée et comprise en me disant surtout ce que je voulais entendre, c’est-à-dire que je n’étais pas folle, que ce n’était pas un rêve ou une hallucination, que j’avais vraiment vécu cela ! Je lui en suis profondément reconnaissante.

Ma deuxième N.D.E s’est produite une semaine après.

La sortie du corps, l’ascension et l’arrivée dans la Lumière se sont déroulées exactement de la même façon. Ce qui a changé c’est la puissance de la Lumière, le bien-être, l’Amour et la sensation de chaleur encore plus intense, plus forte. C’était incomparable, je baignais à nouveau dans cet AMOUR inconditionnel et l’Être de Lumière se trouvait là devant moi à portée de main. Je n’osais le regarder tant je me sentais petite, pour moi c’était Dieu dans toute sa splendeur et sa magnificence. Il me touchait de ses rayons qui m’irradiaient et pénétraient à travers tout mon être. J’étais bien et je voulais rester ici dans ce bien-être total pour toujours. Je n’osais le regarder mais au moment ou je l’ai fait une voix est sortie de lui, je dis bien une voix bien que son visage ne bougeait pas, c’était une attirance, un dialogue qui se passait entre nous sans avoir besoin d’ouvrir la bouche. J’ai placé le mot télépathie qui correspond le mieux à ce que j’ai vécu. IL me dit : « Tu dois retourner sur terre pour t’occuper de tes enfants et de ta famille, tu auras le droit de revenir quand tes enfants seront grands ! ». Sur ces paroles, je me suis à nouveau sentie tirée par les pieds et j’ai du réintégrer mon corps. Je me suis débattue car je ne voulais pas rentrer dans ce corps qui me paraissait trop petit, insignifiant et je me disais que je n’en avais plus besoin puisque je pouvais vivre en dehors. ! Ce fut une grande déception car je n’ai pas eu le choix ! Les « mauvaises langues » m’ont déjà traitée de menteuse dans le sens que mes enfants sont maintenant plus grands et que je suis toujours là. Mais je sais que sans moi ma famille ne pourrait pas vivre car ils me sont très attachés, si je m’absente les enfants n’ont pas faim et plus rien ne fonctionne normalement dans la maison, ils sont complètement perdus. Je sais que Dieu dans son immense AMOUR ne veut que mon bien. Bien sûr, j’aimerais maintenant me trouver auprès de lui et ne plus souffrir mais je sais que j’ai encore une mission à remplir et quand le moment sera venu je pourrai être auprès de LUI.

 



Ma troisième N.D.E s’est déroulée au mois de janvier 2002.

Le 25 décembre 2001, au soir, je reçois un appel téléphonique de mes parents, me disant que si je voulais voir ma sœur en vie une dernière fois, c’était le dernier moment. Elle souffrait d’un cancer du sein qui avait été décelé trop tard. Le temps de me rendre dans cette clinique éloignée de mon domicile, il était déjà onze heures du soir. Les infirmières l’ont réveillée. Je n’ai pu lui parler qu’un petit moment avant qu’elle ne se rendorme. C’était la dernière fois que je la voyais. Elle est décédée quelques jours après. J’avais le sentiment de n’avoir pas pu lui dire au revoir et je m’en voulais beaucoup. Je ne comprenais pas pourquoi elle était partie en laissant un mari et deux enfants en bas âge.

Durant le mois de janvier 2002, alors que je n’étais pas bien (il faut dire que les médecins ont diagnostiqué une intolérance au gluten, une polyarthrose et une tendance à la fibromyalgie qui me provoquent de grandes douleurs), j’ai à nouveau perdu connaissance et je me suis directement retrouvée dans le tunnel. Dans mon ascension vers la Lumière, j’étais accompagnée par le son mélodieux d’un doux carillon, je pensais que c’était des anges qui jouaient tellement que le son était pur et cristallin. En arrivant dans cette Lumière, dans cet AMOUR, j’ai vu l’Etre de Lumière. Au côté de Lui, j’ai eu la grâce de voir ma sœur Claudine qui m’a souri et m’a dit au revoir avec la main (comme elle le faisait toujours) tout en passant devant moi. Elle était exactement comme je l’avais connue à part qu’elle se trouvait vêtue d’une grande robe blanche. J’aurais aimé rester là mais je savais que je n’en n’avais pas le droit, que ce n’était pas le moment. J’ai remercié l’ Etre de Lumière de m’avoir permis de dire au revoir à ma sœur et que maintenant j’étais en paix car je savais qu’elle se trouvait avec LUI. Alors avec regret j’ai dû à nouveau réintégrer mon corps qui à chaque retour me semble devenir de plus en plus petit et plus du tout adapté à moi.

Je n’ai plus du tout peur de la mort. C’est un passage, une nouvelle naissance qui nous amène à une nouvelle vie et j’ai acquis la certitude que la réincarnation existe, que chaque vie sur Terre nous prépare, nous apprend, nous fais suivre un chemin qui a pour but de nous amener à faire partie intégrante de « Dieu » (qui est l’Etre de Lumière que j’ai rencontré au cours de mes trois N.D.E. Ma foi s’est transformée, s’est affirmée. Je n’ai plus de doute. Dieu a prit place en moi et comme une étincelle divine, je ressens sa présence qui me soutient et me guide. Nous sommes tous une partie de Dieu, comme la symétrie d’une pyramide dont nous sommes chacun une pierre. Pour moi il n’est plus le Dieu des Écrits Saints, il n’est pas un Dieu vengeur comme il est décrit parfois dans la Bible, que l’on doit craindre ! C’est le Créateur de toutes choses, mais il faut s’enlever de l’esprit ce que l’on nous a appris de Lui. IL n’est qu’AMOUR.

Avec le vécu de mes N.D.E, mon être intérieur se développe. Par périodes, je subis des transformations, où je ressens un fort appel de l’Au-delà. Je dois vivre sur terre, m’occuper de ma famille, tout en étant, une partie de moi, de l’autre côté. J’ai l’impression de fonctionner à « cloche-pied », tirée entre les deux mondes. Je ressens des douleurs dans tout le corps comme si mon enveloppe extérieure allait exploser. Avec la méditation, j’ai compris que par ces expériences, ce mal être m’a permis de sortir et d’éliminer à l’extérieur de moi tout ce que j’avais appris et qui ne me servirait à plus rien, pour faire place à cette nouvelle connaissance, que j’ai reçue auprès de l’Etre de Lumière, et qui me revient par moments pour me permettre de grandir et d’atteindre le but ; c’est-à-dire de remplir et d’accepter la vie que j’ai choisi de vivre avant ma naissance.

J’ai acquis de la patience et de la compréhension (avant j’étais une personne très nerveuse, même avec les enfants, je grondais facilement et sautais en l’air pour des riens, des bêtises, des petites choses sans importances).

J’éprouve une grande soif de connaissance, cela m’a amenée à lire de plus en plus de livres.

J’ai de grandes difficultés en société car les sujets de conversations futiles ne m’apportent rien, et je n’éprouve pas le besoin de parler de choses qui ne me sont pas nécessaires pour poursuivre mon chemin sur cette Terre ; quand je dois résoudre des problèmes, je prends une chose après l’autre, je vis au jour le jour, sans m’inquiéter du lendemain.

C’est pourquoi j’aime bien me trouver par moments seule pour méditer et me remettre continuellement en question.

Par mon témoignage, j’espère apporter à chacun d’entre vous, un message de Paix et d’AMOUR. Apprenons à nous aimer et à nous comprendre, ne portons pas de jugement. Chacun d’entre nous fait partie de la création et de l’univers, chacun a sa place et a un rôle à tenir dans l’équilibre de la Terre.

Bien a vous

Mireille


source
http://www.notre-experience.net/article.php3?id_article=13
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés